31 mai 2011

Quand Monsieur Croche parlait de la Joconde

Dans la revue S.I.M. du 1er Février 1914, paraissait un article de Debussy—ou de Monsieur Croche—qui débutait ainsi :   « La profession de chef-d’œuvre n’est pas toujours enviable. On l’a pu constater dans la regrettable équipée* de « La Joconde » que des siècles de célébrité n’ont pas défendue d’une curiosité par trop intéressée. Si, la revoyant, les écrivains d’art veulent bien admettre qu’elle ne sourit décidément pas ; qu’il n’y a autour de sa bouche qu’une sorte de moue voluptueuse,--en quelque... [Lire la suite]
Posté par Lucien Bergeret à 17:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

25 mai 2011

Encore l'Ecrivain et son ombre

Poursuivant la lecture de L’Ecrivain et son ombre, on trouvera, quelques pages plus loin :   « A travers leur histoire, les hommes ont aimé tour à tour les œuvres qui leur parlent de Dieu et celles qui suggèrent leur maitrise du monde ;  celles qui évoquent les présences sacrées qui dominent leur vie, qu’elles en soient l’imploration ou l’exorcisme, et celles qui célèbrent le sacre de l’homme seul ;  les œuvres qui s’accordent au langage de la connaissance et celles qui rejoignent le rêve dans ses... [Lire la suite]
Posté par Lucien Bergeret à 11:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
23 mai 2011

Gaëtan Picon disait

Dans L’Ecrivain et son Ombre de Gaëtan Picon, on peut lire :   « Les œuvres qui figurent dans notre mémoire sont toutes les survivantes d’une rivalité : les rescapées d’un grand naufrage.   Mais qui choisit les survivants ? L’autorité, à qui appartient-elle ? Ce témoin dont l’œuvre attend la confirmation de son existence, et auquel tente de s’identifier l’artiste quand il se détache de son œuvre pour la juger, n’est nullement un témoin concrètement défini, le public d’une situation historique et... [Lire la suite]
Posté par Lucien Bergeret à 11:27 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,
19 mai 2011

Belle-mère

Le 12 Mars 1889, Jules Renard écrivit ce texte sur l’attitude de sa mère avec sa femme Marinette :   --Oui, maman. --D’abord, je ne suis pas votre mère, et je n’ai pas besoin de vos compliments. Tantôt elle oubliait de mettre son couvert, tantôt elle lui donnait une fourchette sale, ou bien, encore, en essuyant la table, elle laissait des miettes devant sa bru. Au besoin, elle y amassait en tas celles des autres. Toutes les petites vexations lui étaient bonnes. On entendait : « Depuis que cette étrangère... [Lire la suite]
Posté par Lucien Bergeret à 17:09 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,
02 mai 2011

Dickens vu par Théophile Gautier

Dans un article paru dans Le Moniteur universel du 23 Avril 1866, Théophile Gautier parle de Dickens. Il oppose le « génie saxon au génie latin », aux auteurs « toujours préoccupés du plan, de la ligne, de la symétrie, de l’ordonnance et autres qualités régulières ».   « Les romans de Charles Dickens ressemblent à ces vieilles résidences anglaises dans le style usité sous la reine Elizabeth. Aucun plan ne parait avoir présidé à la construction de ces bizarres édifices dont les diverses parties... [Lire la suite]
Posté par Lucien Bergeret à 12:18 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , ,