04 juillet 2010

Chateaubriand parle de George Sand

Peut-être les ouvrages de madame Sand doivent-ils une partie de leur effet à ce qu’ils sont d’une femme ; supposez-les le travail d’un homme, l’attrait de curiosité disparaît. Ces romans, poésie de la matière, sont nés de l’époque. Malgré sa supériorité, il est à craindre que madame Sand n’ait, par le genre même de ses écrits, rétréci le cercle de ses lecteurs.  George Sand n’appartiendra jamais à tous les âges. De deux hommes égaux en génie, dont l’un prêche l’ordre et l’autre le désordre, le premier attirera le plus grand... [Lire la suite]
Posté par Lucien Bergeret à 19:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

10 juin 2010

Alain

Que la femme pense plus que l’homme, ce n’est pas neuf. Le fameux duc de Saint-Simon n’avait pas une petite idée de lui-même ; mais devant le jugement de sa femme il s’incline ; elle est le pilote dans les tempêtes de la cour. Dans le ménage Birotteau, c’est aussi la femme qui serait le pilote, mais elle n’est pas écoutée ; au reste vous trouverez dans Balzac une ample variété de philosophes en jupon. Je veux citer une fois de plus la célèbre lettre d’Henriette de Mortsauf  dans  Le Lys ; c’est un manuel de politique ; et... [Lire la suite]
Posté par Lucien Bergeret à 14:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,