27 mai 2013

OUPS!

Voilà si long temps que je ne suis venu ici que je m'y suis un peu perdu. Que venais-je y faire? Une histoire de livre et d'étagère ... J'y suis. Un livre rangé, mais mal placé, dans ma biblothèque est un livre égaré.
Posté par Lucien Bergeret à 12:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,

01 juillet 2011

Une effervescence fermée

Chez Paul Edel aujourd’hui, je trouve ce commentaire de PE lui-même :             « je lève les yeux, le jardin est silencieux au soleil, d’un silence écrasant qui fait ressortir le ciel très bleu, les volets de bois gris, les marronniers, les rosiers, le lierre. Je regarde l’entassement massif de livres bourrés d’une effervescence fermée, qui peut s’ouvrir et se déployer d’un seul geste. Quoi de plus vivant et bouleversant qu’un livre? Son cœur bat.il s’écoute. Il pénètre les... [Lire la suite]
Posté par Lucien Bergeret à 19:03 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , ,
30 octobre 2010

Pourquoi pas?

Petite insomnie cette nuit. Pas envie de lire. Promenades sur Internet. Trouvé cette photo.
Posté par Lucien Bergeret à 06:24 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
03 octobre 2010

Un certain "De Nota"

Chez Assouline, je trouve cette contribution que j’ai beaucoup aimée et que je recopie ici sans y changer une virgule: Et quand arrive un nouveau venu! Et qu’il faut lui trouver une place dans la bibliothèque!IL y à peu, je suis rentré chez moi avec un exemplaire des “enfants du ghetto” de Zangwill,planté devant la bibliothèque, je cherchais ou le placer quand des plaintes se firent entendre: qui c ‘est çui- là?mais il est tout sale! on est déjà trop serré! encore un israelite!Et anglais de surcroit! J’ai fait la sourde... [Lire la suite]
Posté par Lucien Bergeret à 18:22 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags : , , ,
15 juillet 2010

L'Esparvienne(suite)

Anatole France poursuit ainsi à propos de la bibliothèque d’Esparvieu D’autres bibliothèques contiennent plus abondamment ces reliures vénérables par l’ancienneté, illustres par la provenance, suaves par le grain et le ton de la peau, précieuses par l’art du doreur, qui a poussé les fers en filets, en dentelle, en rinceaux, en fleurons, en emblèmes, en armoiries, et qui, de leur doux éclat, charment les yeux savants ; d’autres peuvent renfermer en plus grand nombre des manuscrits ornés, par un pinceau vénitien, flamand ou... [Lire la suite]
Posté par Lucien Bergeret à 16:13 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,
12 juillet 2010

L'Esparvienne

Anatole France décrit ainsi l’Esparvienne, la bibliothèque où dans La Révolte des Anges« s’accomplirent des évènements étranges » : Jaloux d’embrasser tout le cercle des connaissances humaines et désireux de donner à son génie encyclopédique un symbole concret et un appareil conforme à ses moyens pécuniaires, le baron Alexandre d’Esparvieu avait formé une bibliothèque de trois cent soixante mille volumes, tant imprimés que manuscrits, don le fond principal provenait des bénédictins de Ligugé. Par une clause spéciale... [Lire la suite]
Posté par Lucien Bergeret à 11:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
08 juillet 2010

La "librairie" de Montaigne

Le texte qui suit, extrait du chapitre III du troisième livre des Essais de Montaigne, fait suite à l’extrait publié ici sous le titre Montaigne : Le commerce des livres   Chez moi, je me détourne un peu plus souvent à ma librairie, d’où tout d’une main je commande à mon ménage. Je suis sur l’entrée et vois sous moi mon jardin, ma basse-cour, ma cour, et dans la plupart des membres de ma maison. Là, je feuillette à cette heure un livre, à cette heure un autre, sans ordre et sans dessein, à pièces décousues ; tantôt je rêve,... [Lire la suite]
Posté par Lucien Bergeret à 17:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,