11 juillet 2011

Alfred Cortot et Debussy

Extrait d’un article de Debussy publié dans le Gil Blas du 6 Avril 1903   « Je n’ai pas de chance !... Pour une fois où j’aurais eu plaisir à vous parler de Wagner, la Société des Grandes Auditions de France ne m’a pas admis à l’honneur d’entendre l’exécution de Parsifal  qu’elle vient de donner au Nouveau-Théâtre par les soins de M. Alfred Cortot. M. Cortot est le chef d’orchestre français qui a le mieux profité de la pantomime habituelle aux chefs d’orchestre allemands… Il a la mèche de Nikisch(celui-ci est... [Lire la suite]
Posté par Lucien Bergeret à 14:43 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

27 juin 2011

Quelques opinions sur Balzac

Lu, chez Paul Edel, ce message de PE lui-même :        Trois jugements sur Balzac : « Balzac est en train de finir comme il a commencé, par cent volumes que personne ne lira. On n’aura vu que son milieu, comme le dos de certains gros poissons en mer. Balzac, jusque dans ses meilleurs romans, a toujours gardé quelque chose de la bassesse et, pour ainsi dire, de la crapule de ses débuts. » Sainte-Beuve, Portraits littéraires 1844. « Si je m’interroge plus précisément sur mon gout véritable, je constate... [Lire la suite]
Posté par Lucien Bergeret à 14:11 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
31 mai 2011

Quand Monsieur Croche parlait de la Joconde

Dans la revue S.I.M. du 1er Février 1914, paraissait un article de Debussy—ou de Monsieur Croche—qui débutait ainsi :   « La profession de chef-d’œuvre n’est pas toujours enviable. On l’a pu constater dans la regrettable équipée* de « La Joconde » que des siècles de célébrité n’ont pas défendue d’une curiosité par trop intéressée. Si, la revoyant, les écrivains d’art veulent bien admettre qu’elle ne sourit décidément pas ; qu’il n’y a autour de sa bouche qu’une sorte de moue voluptueuse,--en quelque... [Lire la suite]
Posté par Lucien Bergeret à 17:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,