Dans la revue S.I.M. du 1er Février 1914, paraissait un article de Debussy—ou de Monsieur Croche—qui débutait ainsi :

 

« La profession de chef-d’œuvre n’est pas toujours enviable.

On l’a pu constater dans la regrettable équipée* de « La Joconde » que des siècles de célébrité n’ont pas défendue d’une curiosité par trop intéressée.

Si, la revoyant, les écrivains d’art veulent bien admettre qu’elle ne sourit décidément pas ; qu’il n’y a autour de sa bouche qu’une sorte de moue voluptueuse,--en quelque sorte lombarde—retrouvable dans presque toutes les figures du Vinci, son involontaire exil aura servi à nous débarrasser des variations littéraires sur le mystère d’un sourire qui n’est, très simplement, qu’une ombre portée ! »

 

*Sur la "regrettable équipée" évoquée ici, voir, par exemple, chercher le paragraphe Vol du tableau dans l'article de Wikipedia.

 

Pur ma part, je partage l'avis de Monsieur Croche, cliquer sue le "sourire".